logo

La combinaison gagnante microalgues et Sélénium organique

METABOLIUM a développé des procédés innovants pour enrichir des microalgues en Sélénium organique, c’est-à-dire sous la forme séléniée identique à celle que délivrent les végétaux lorsqu’ils sont cultivés sur des sols qui contiennent du Sélénium et qui supporte les mêmes fonctions vitales. Ces innovations ont fait l’objet de quatre familles de brevets dont une grande partie délivrée internationalement.

Les microalgues comportent plusieurs centaines de milliers d’espèces. Ce sont des microorganismes dont le développement repose sur l’utilisation combinée d’eau, d’énergie lumineuse, de CO2 et de quelques nutriments. Elles accumulent de la matière végétale à partir de la photosynthèse ou de la fermentation et stockent de grandes quantités d’huiles, de sucres ou de molécules d’intérêts (pigments, caroténoïdes, etc).

Le Sélénium est un antioxydant intracellulaire important et intervient dans de nombreuses fonctions métaboliques, notamment celles impliquées dans la lutte contre le stress oxydatif. C’est un nutriment indispensable à la vie cellulaire qui est naturellement métabolisé  par les organismes supérieurs à partir des végétaux cultivés sur des sols contenant des sels de Sélénium. La carence en Sélénium provoque de nombreux dysfonctionnements qui peuvent conduire à de graves pathologies (myopathies cardiaques et musculaires, dystrophie ostéo-articulaire, dysfonctionnements thyroïdiens, etc…). Cette carence peut provenir d’un apport alimentaire insuffisant ou de pathologies réduisant l’absorption du Sélénium (cancer, SIDA, vieillissement…).

Tous les êtres vivants possèdent un système de défense pour combattre le stress oxydant, c’est-à-dire la production excessive de radicaux libres en réaction aux agressions environnementales ou endogènes. Le Sélénium est un constituant important des principaux enzymes de self-défense qui participent à de nombreuses fonctions physiologiques et métaboliques et protègent les cellules contre les effets délétères du stress oxydant en modulant la réponse cellulaire.

Le rôle du Sélénium est démontré et reconnu pour le fonctionnement normal de la thyroïde et de la spermatogénèse, l’amélioration de la fonction immunitaire, la protection de l’ADN et des cellules contre le stress oxydant et la prévention de maladies cardiovasculaires et des mutations cancéreuses. Il existe une trentaine de sélénoprotéines qui remplissent ces fonctions lorsque le Sélénium est « disponible ». D’autres recherches sont en cours sur l’influence de la carence en Sélénium dans les maladies neurodégénératives.

Une plateforme dédiée au développement de nouveaux produits

Les travaux réalisés ces dernières années ont permis de maîtriser les processus d’enrichissement en Sélénium de nombreuses espèces de microalgues destinées à la nutrition et la santé de l’humain, de l’animal et de l’aquaculture. Ces travaux vont progressivement apporter de nouvelles gammes de produits avec des applications particulières.